> retour

 

Cette rubrique présente tous les films, restaurés et indexés par les Archives françaises du film du CNC, qui ont été projetés dans le cadre de leur diffusion culturelle depuis 2007.
 

[...] A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
     
 

Sables de feu

   

Jean d'Esme, 1936, France, 23mn

Des aventuriers traversent le Sahara d'Alger jusqu'au Niger. L'expédition fait une première halte à Laghouat "La clef du désert". Ensuite, le périple continue jusqu'au Hoggar où les hommes de l'expédition se ravitaillent en eau et en essence. A Tamanrasset, la capitale de la région, ils rencontrent le serviteur Touareg du père Charles de Foucault, témoin de son assassinat. Le voyage se poursuit jusqu'à la frontière nigérienne. A Agadez, première ville de l'Afrique noire, l'expédition se poursuit à dos de chameau pour pénétrer dans le Ténéré. Au bout de treize jours, la caravane termine son voyage à Bilma. Après les deux semaines nécessaires pour revenir à Agadez, l'expédition prend la route du retour.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 17 au 19 mai 2010 - « Visões do deserto » à la Cinémathèque portugaise (Lisbonne, Portugal)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Salammbô

   
Salammbô
Salammbô © Gaumont

Pierre Marodon, 1925, France, avec Rolla Norman, Jeanne Balzac, Victor Vina & Raphaël Liévin

A Carthage, dans les jardins d'Hamilcar, les mercenaires fêtent la victoire contre les romains et attendent leur solde. Hamilcar est parti et les soldats, las d'attendre leur argent, fomentent une révolte. Lorsque Salammbô, la fille d'Hamilcar, paraît, Mathô le Lybien, chef des mercenaires, en tombe amoureux. Avec son ami Spendius, Mathô s'introduit dans le sanctuaire et vole le voile de la déesse Tanit, dont dépend le sort de la ville. Pour se sauver, Carthage rappelle Hamilcar auquel se joint le Numide Naar' Havas, qui souhaite épouser Salammbô. Le grand prêtre de Carthage envoie Salammbô au camp des mercenaires. Elle doit se donner en échange de la restitution du voile. Mais pour avoir commis un sacrilège, Mathô doit mourir. Hamilcar, aidé de Naar' Havas, accule les mercenaires dans un défilé. Capturé, Mathô est torturé à mort et Salammbô, qui l'aime, meurt à la vue du corps supplicié de son amant. Pour avoir touché au voile sacré, tous deux ont été foudroyés par les dieux.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 au 16 août 2009 - 3e Jornada Brasileira de Cinema silencioso dans le cadre de l'année de la France au Brésil (São Paulo, Brésil)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sallanches - Combloux - Megève

   
Sallanches - Combloux - Megève
Sallanches - Combloux - Megève
© Collection CNC-AFF

André Bayard, 1921, France, 7mn

Sallanches est une ville importante de la vallée de l'Arve. A Combloux, de la terrasse du Grand Hôtel, les voyageurs contemplent le mont Blanc. L'Arly, torrent tumultueux, longe la route qui mène à Megève.

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 26 septembre 2009 - « La route des Alpes » pour les 10 ans de la Cinémathèque des Pays de Savoie à Chambéry (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Salut Casa !

   
Salut Casa !
Salut Casa ! © Succession Jean Vidal

Jean Vidal, 1952, France, 33mn, avec André Voisin

Le voyageur, en débarquant du "Lyautey" dans le port de Casablanca, découvre une ville moderne mêlée de tradition avec ses femmes voilées, ses petits cireurs, ses calèches et ses marchands d'eau. Au fil des rues, il découvre la gare routière, les cafés, le luxe des boutiques et une architecture audacieuse, réminiscence des villes étrangères. Il rencontre un journaliste et un vieux photographe qui racontent leurs souvenirs et montrent des documents anciens sur la ville, son histoire passée et son développement récent provoqué par un fort accroissement de la population.

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 26 septembre 2009 - « La route des Alpes » pour les 10 ans de la Cinémathèque des Pays de Savoie à Chambéry (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Sang des bêtes

   

Georges Franju, 1948, 22mn

Les portes de Paris constituent un territoire de terrains vagues délimité par les axes routiers et ferroviaires où vit une population cosmopolite. A la porte de Vanves se trouvent les abattoirs de Vaugirard, spécialisés dans l'abattage des chevaux. Abattu et saigné, l'animal est suspendu pour laisser le sang s'écouler puis dépouillé à l'aide d'air comprimé. On utilisera les sabots et les os dans la fabrication d'engrais ou d'articles divers. Le fleurage à la lancette est une délicate phase du travail d'équarrissage, dont les bases ont été jetées par Auguste Macquart. Le canal de l'Ourcq mène à la porte de Pantin où se trouve le marché de la Villette. C'est par un pont que le bétail gagne l'abattoir et c'est dans les vapeurs de sang que les ouvriers y opèrent. Les opérations de dépeçage, de foulage et d'écurage se succèdent, partout des ruisseaux d'épandage recueillent le trop-plein de sang. Les veaux doivent périr par décapitation. Les troupeaux de moutons sont menés à la criée des abattoirs par un des leurs, le mignard, qui sera épargné. Ils y sont égorgés à la chaîne avant dépouillage et meurent lentement en battant l'air de leurs pattes.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 25 juin au 2 juillet 2011 - 25e édition du festival Il cinema ritrovato (Bologne, Italie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Sang espagnol

   
Sang espagnol
Sang espagnol © Collection CNC-AFF

1908, France, 5mn

Dans une petite ville espagnole, une conquête amoureuse provoque la jalousie et se termine par une bagarre violente entre les deux prétendantes. Autour de la fontaine du quartier, une femme, venue avec son seau pour chercher de l'eau, repousse les avances d'un homme vêtu en costume folklorique. Invitée par un autre homme, qui vient de quitter sa bien-aimée au seuil de la maison de celle-ci, elle finit par l'accompagner à une promenade en barque sur la rivière traversant la ville. L'homme repoussé, jaloux et avide de vengeance, se rend chez la femme ainsi trompée et lui relate les faits. Furieuse, celle-ci rejoint le couple en train de danser et de trinquer en compagnie d'autres hommes. Son arrivée donne lieu à un combat au couteau entre les deux concurrentes pendant lequel elle est définitivement vaincue et remplacée par sa rivale.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 2 novembre 2012 - Atelier Pathé organisé par l'université de Montréal à la Cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sang humain

   
Sang humain
Sang humain © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 3mn

Les globules rouges et blancs contenus dans le sang humain sont examinés à l'ultramicroscope.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Sangsue

   
La Sangsue
La Sangsue © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1913, France, 4mn

Observée de très prés, la sangsue médicinale comporte des ventouses et des dents. Appliquée sur un lapin, elle suce son sang jusqu'à doubler de volume. Ses dents laissent une plaie ouverte sur l'animal ; chez l'homme, l'empreinte de la morsure à la forme d'un triangle. La circulation sanguine et les yeux d'une sangsue sont examinés à l'ultramicroscope. Dans son milieu naturel, l'eau, elle s'attaque aux larves, aux vers de terre et aux poissons.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Saut en hauteur

   
Saut en hauteur

Saut en hauteur © Collection CNC-AFF

Etienne-Jules Marey, 1892, France, 1mn

Un athlète vêtu d'un short blanc prend son élan, et effectue un saut en hauteur en ciseaux, sur fond blanc, pendant qu'un chronographe enregistre le temps de développement du mouvement.

Original à vitesse nominale, puis à vitesse réduite, suivi de la restauration à vitesse nominale, vitesse réduite et image par image

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court en ligne sur le site internet du CNC (Paris)
  • Jeudi 21 février 2013 - Séance à L'Hybride "Cinéma et science" (Lille, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sauts périlleux, I
Sauts périlleux par deux, III

   
Sauts périlleux

Sauts périlleux © Association frères Lumière

Production Lumière, 1896, 1mn

Exécution de sauts périlleux devant une maison.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 21 août au 9 septembre 2009 - 3e édition du Crazy Cinématographe (Luxembourg)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Scaphandrier

   
Le Scaphandrier

Le Scaphandrier
© Nicolas Brachlianoff / Collection CNC-AFF

 

Arcady Brachlianoff, 1944, France, 10mn

Dans le Grand Nord, Kapok l'Esquimau et son ami le mousse sont responsables de l'igloo des bains-douches. Ils sont tous deux affairés au grand ménage des lieux lorsque se présente leur premier client, l'ours Oscar. Ce dernier se laisse tenter par la proposition d'un bain bien chaud, durant lequel il finit par s'assoupir en lisant un livre resté ouvert sur une page illustrée d'un scaphandrier. Oscar, en plein rêve, devient alors le héros scaphandrier de son livre, entraînant Kapok et le mousse dans cette aventure onirique.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Du 10 au 15 mars 2010 - 40e édition du Tampere film festival (Tampere, Finlande)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Scorpion languedocien

   
Le Scorpion languedocien
Le Scorpion languedocien © Marc Sandberg

1912, France, 9mn

Le scorpion est répandu dans les régions chaudes de l'ancien monde. Dans un paysage aride, un homme soulève des pierres et capture les scorpions qu'il recueille dans une boîte, à l'aide d'une pince à épiler. Cet animal comporte des yeux convexes au milieu de la tête et de la poitrine, des pinces, organes de bataille et d'information, et une queue formée d'une série de cinq articulations, qui se termine par une sixième, le réservoir à venin, orné d'un dard courbé et aigu. Aimant l'obscurité, le scorpion déblaie le sable sous les pierres avec ses pattes et sa queue, pour se ménager une place à l'abri du soleil. Peu sociable, il évince tout concurrent qui vient le troubler. Confronté à un rat, le puissant scolopendre refuse la bataille et s'enfuit, tandis que son ennemi succombe à ses coups et meurt en quelques heures.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • 9 et 10 juillet 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film à la National Gallery of Art (Washington, Etats-Unis)
  • Dimanche 17 mars 2013 - Conférence sur le cinéma scientifique au Museum d'histoire naturelle - Auditorium de la grande galerie de l'évolution (Paris
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sculpteur moderne

   
Sculpteur moderne
Sculpteur moderne © Collection CNC-AFF

Segundo de Chomón, 1908, France, 6mn, avec Julienne Mathieu

Dans un décor théâtral et coloré, Julienne Mathieu présente de petits personnages sous forme de statuettes antiques. Posés sur un socle ou composant un tableau, ces êtres minuscules miment parfois un combat, puis se figent. Viennent les statues d'argile, réalisées par le sculpteur animalier Guyot. Durant ces moments de poésie, les blocs de glaise se transforment et s'animent seuls, comme par magie, pour devenir tour à tour un chapeau entouré de chats joueurs, un godillot habité par des souris, un aigle battant des ailes, un singe fumeur de pipe, un crocodile ou un lion rugissant. Le tour le plus singulier, aujourd'hui encore, est la sculpture animée de cette vieille femme assise sur une chaise qui se lève tout à coup pour se métamorphoser en un être vivant. Après avoir effectué quelques pas, elle est saisie par les mains de Julienne Mathieu et façonnée jusqu'à retrouver sa forme première.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 28 juin au 5 juillet 2008 - Festival "Il cinema ritrovato" de Bologne (Italie)
  • Lundi 30 juin 2008 - Festival International du Film de La Rochelle (France)
  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Du 3 au 6 décembre 2009 - 8es sommets du cinéma d'animation de Montréal (Canada)
  • Dimanche 17 janvier 2010 - "Séance Couleur" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Du 10 au 15 mars 2010 - 40e édition du Tampere film festival (Tampere, Finlande)
  • Du 29 avril au 4 mai 2010 - 57e édition du Festival international Oberhausen du court métrage (Oberhausen, Allemagne)
  • Du 23 au 27 septembre 2010 - Programmation sur les Suffragettes au Deutsches Historisches Museum (Berlin, Allemagne)
  • Mercredi 12 septembre 2012 - Ciné-concert L'animation française à ses débuts à la Cinémathèque de Toulouse (France)
  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court en ligne sur le site internet du CNC (Paris)
  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court : Programme de 10 courts métrages muets à la Gare Montparnasse et au Palais de Tokyo (Paris)
  • Du 4 au 10 avril 2013 - Programme d'animations au Festival du film francophone 2013 à Athènes (Grèce)

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Secret d'une nuit

   
Le Secret d'une nuit
Le Secret d'une nuit © Collection CNC-AFF

Félix Gandéra, 1934, France, 88mn, avec Armand Bernard, Albert Préjean, Lisette Lanvin, Janine Merrey, Paul Clerget, Marcel Maupi, André Siméon, Andrée Guise, Jean Ayme, Eugène Stuber, Fernand Fabre, Henri Etiévant, Paula Valmon, Christiane Dor, Maurice Frank, Andrée Méry & Véra Markels

Sylvain Renaud, ardent au travail et licencié, arrive à Marseille sans le sou. Il ne parvient pas à trouver un emploi. Las, il s'enivre un soir et se laisse entraîner par Coco et Zizine dans le cambriolage d'une villa à Cannes. Dégrisé, il s'introduit dans la villa pour empêcher le cambriolage. Il est surpris par l'amant de la maîtresse de maison. Le hasard le met en possession des lettres du couple ; à son tour il menace, car le mari, le banquier Hoppguer, arrive. Par la suite, il rejoint le personnel de la banque, devient l'égal de Raymond, et excite le mépris de Claudie, fille du banquier, qui le prend pour un amant de sa belle-mère. Mais, petit à petit, il se justifie, puis confond Raymond et sa maîtresse.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 janvier au 2 mars 2009 - Hommage à Danielle Darrieux à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Secrets

   
Secrets
Secrets © Pathé Productions

Pierre Blanchar, 1943, 104mn, avec Pierre Blanchar, Marie Déa, Jacques Dumesnil, Marguerite Moreno, Suzy Carrier, Madeleine Geoffroy, Max Dalban, Geneviève Morel, Carlettina, Gilbert Gil, Auguste Mouriès & Eugène Chevalier

La passion soudaine d'une femme, mariée à un homme charmant et mère d'un jeune garçon qu'elle aime, pour le jeune précepteur de ce dernier, qui ne lui témoigne d'ailleurs aucun sentiment. Cette femme, dévorée par cette passion, qu'elle n'ose s'avouer à elle-même, est jalouse de Claire, sa filleule, qu'elle devine toute proche d'aimer le précepteur. René, un fidèle ami de la famille, devine son secret et met la femme en face de son devoir. Un cauchemar atroce, où elle se voit succombant à sa passion, la remet dans le droit chemin sans que personne, si ce n'est René, n'ait surpris le secret. Les deux jeunes gens s'épouseront, et elle continuera sa vie au foyer.

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 27 septembre 2012 - Projection au cinéma Le Desperado (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Selva : Un portrait de Parvaneh Navaï

   
Selva : Un portrait de Parvaneh Navaï
Selva : Un portrait de Parvaneh Navaï
© Maria Klonaris & Katerina Thomadaki

Maria Klonaris, 1983, France, 75mn, avec Parvaneh Navaï

Une femme vêtue de rouge dans la forêt. Elle trace un cercle au sol, danse, se regarde dans un miroir, se recouvre de végétation, s'embrase, rêve et vole dans les airs. Tourbillon de lumière, de feuillage et d'eau.

 

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 21 janvier 2010 - Rétrospective Klonaris / Thomadaki au LUX de Valence (France)
  • Jeudi 13 décembre 2012 - Deux films de « la série portraits » de Klonaris/Thomadaki au cinéma Le Nouveau Latina (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sème... Paysan !

   
Sème... Paysan !

Sème... Paysan ! © Collection CNC-AFF

Édouard Rombeau & Jean Piat, 1945, France, 11mn

Entre les deux guerres, le monde ouvrier et le monde paysan n'ont pas eu à supporter les mêmes privations. En 1945, les villes françaises sont touchées par la pénurie. François Tanguy-Prigent, ministre de l'Agriculture dans le gouvernement provisoire, incite les paysans à aider les ouvriers dans le besoin.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 27 avril au 5 mai 2007 - Carte blanche aux AFF à la 2e édition de la "Semaine de cinéma" (Tulle, France)
  • Du 18 au 21 octobre 2012 - 15e Rendez-vous de l'histoire de Blois – « les Paysans » (Blois, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Sensitive

   
La Sensitive
La Sensitive © Marc Sandberg

André Bayard, 1914, France, 5mn

Mr Chantrier, horticulteur à Mortefontaine, présente la sensitive. Il montre la sensibilité de ses feuilles, qui se replient sur elles-mêmes en réaction aux frôlements, aux chocs, à la fumée et à la chaleur. Sous l'influence de l'éther, elles deviennent insensibles. La nuit, la sensitive se ferme pour s'ouvrir au lever du jour.

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 19 mai 2011 - Soirée "La Nature aime à se cacher" au petit auditorium de la BnF (Paris)
  • 9 et 10 juillet 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film à la National Gallery of Art (Washington, Etats-Unis)
  • Dimanche 17 mars 2013 - Conférence sur le cinéma scientifique au Museum d'histoire naturelle - Auditorium de la grande galerie de l'évolution (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sept ans de malheur / Seven Years Bad Luck

   

Max Linder, 1921, Etats-Unis, 65 mn, avec Max linder, Thelma Percy, Alta Allen & Betty K. Peterson

Pour avoir trop joyeusement enterré sa vie de garçon, Max brise un miroir, ce qui lui promet sept ans de malheur

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 15 juin 2008 - Ciné concert-goûter au cinéma Grand Action (Paris)
  • Du 28 juin au 13 juillet 2008 - Rétrospective Max Linder au Queensland Art Gallery (Brisbane, Australie)
  • Dimanche 29 mars 2009 - Ciné-concert dans le cadre du festival Cinérail (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Le Sept de trèfle

   
Le Sept de trèfle
Le Sept de trèfle © Marc Sandberg

René Navarre, Émile Keppens & Lino Manzoni, 1921, France, 12 épisodes de 30mn, avec Henri Bosc, Jacqueline Arly, Mme Tergy, Cesar Tullio Terrore, Maurice Thorèze, Charles Casella, Lise Jaffry, Gina Manès, M. Javerzac, Léon Lorin, Louis Monfils, M. Dailly, M. Dini, Mme Dini & M. Raffel's

Claude Michel, sculpteur et joueur de cartes invétéré, héberge dans son atelier montmartrois Lottie, pupille des tenanciers du café des Artistes, la mère Ultrogoth et son mari Roméo, qui veulent la vendre à un joueur de haut vol, don Fernando de Zapara. Claude en fait son modèle, mais il doit céder la paternité de sa statue au comte Sima pour dette de jeu. Il écourte son idylle campagnarde avec Lottie, puis provoque un scandale au Salon en y détruisant son oeuvre. Dans la princesse Irène, qui passe commande d'une statue, il reconnaît celle qui l'avait envoûté durant un séjour vénitien. Lottie se désespère de ces retrouvailles. Irène et Sima tuent le prince Karl de Slavonie, et font endosser le meurtre à Claude. Jacques, son frère compositeur, lui sert d'intermédiaire auprès d'Irène jusqu'au procès. Lottie et le couple Modéran, ses parents adoptifs, sont à bord du bateau qui l'emmène au bagne de Cayenne. Mais par bonheur la révision de son procès lui permet d'épouser Lottie, alors que Jacques compromet son ménage, subjugué qu'il est par Irène. Des vacances sur la Côte d'Azur font céder Claude à la passion de la roulette, et ensuite à Irène, qui n'a pas renoncé. De retour d'Italie, le comte Sima se suicide en innocentant Irène par écrit. Irène, qui tient Claude sous son emprise à Venise, fait jeter Lottie, qui les file, dans une geôle. Elle en sort grâce aux Modéran et à Zapara, qui a gagné la femme de Claude au jeu. Irène meurt noyée dans le Grand Canal pour avoir abusé Claude, qui rentre à Paris vivre avec Lottie.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 février 2011 - projection lors des Journées Bilan de l'inventaire à la Cinémathèque de Grenoble (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Septième porte

   
La Septième porte
La Septième porte
© Les Documents Cinématographiques

André Zwobada, 1948, France & Maroc, 110mn, avec Georges Marchal, Maria Casarès, Aimé Clariond, Jean Servais, Catherine Arley, Georges Chamarat, Jean Périer, André Bervil, Liane Daydé, André Glado & Jean Nossereau

Un jeune Arabe insouciant suit un vieillard qui lui lègue ses richesses et sa somptueuse demeure. Le vieillard meurt en recommandant au jeune homme de ne pas ouvrir la septième porte de son palais, sous peine de voir s'écouler sa vie dans le temps d'une lune. Ali ne résiste pas à la tentation, franchit le seuil interdit, et pour lui commence un fantastique voyage au cours duquel la fillette qu'il porte en croupe devient tour à tour adolescente, jeune fille, femme et vieille. Il l'abandonne, regagne son palais où il constate que lui aussi est devenu un vieillard. A son tour, il part à la recherche d'un jeune Arabe qui lui succédera, mais tous refusent. Il devra donc continuer à vivre après « avoir brûlé » sa vie dans un voyage sans espoir.

Il existe une version arabe, plus longue, déposée à Bois d'Arcy avec des acteurs différents.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 28 novembre au 3 décembre 2011 - Cycle Cinéma fantastique à l'Institut français de Naples (Italie)
  • Vendredi 20 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Contes programme #2 (Cinémathèque française, Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Servir

   
Servir
Servir © Ciné-Archives

Pierre Neurrisse, 1946, France

Lors d’un meeting communiste présidé par Maurice Thorez, Raymond Guyot expose la mobilisation des jeunes regroupés au sein de l’Union de la jeunesse républicaine de France en faveur de la reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale. Ils vont au Havre oeuvrer à la reconstruction de la ville, participent aux préparations militaires pour composer une armée républicaine ou font partie d’associations d’entraide aux personnes âgées. Les plus jeunes sont regroupés au sein des "Vaillants" et participent aux défilés. Chacun selon son métier donne le meilleur de lui-même afin de permettre à la France un nouveau départ.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 3 au 9 avril 2013 - 7es rencontres cinématographiques dédiées à la mémoire au cinéma l'Apollo (Châteauroux, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Sève poilifère

   
La Sève poilifère
La Sève poilifère © Succession Robert Lortac

Robert Lortac, 1924, France, 4mn

Mécanicas, le savant, s'est fait trop de cheveux et son front proéminent commence à s'éclaircir quelque peu. Comme il se désespère, il essaie des lotions. Mais les eaux capillaires aggravent son affliction. Afin de se tirer d'affaire, le génial inventeur recherche en solitaire le remède sauveur. Celui-ci s'avère être d'une incroyable efficacité, arrivant à faire pousser poils et cheveux sur n'importe quelle surface. Tout se complique cependant lorsqu'un gamin s'empare de la fameuse "sève poilifère" afin de jouer des mauvais tours.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Mercredi 12 septembre 2012 - Ciné-concert L'animation française à ses débuts à la Cinémathèque de Toulouse (France)
  • Du 4 au 10 avril 2013 - Programme d'animations au Festival du film francophone 2013 à Athènes (Grèce)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Sexe des anges

   
Le Sexe des anges
Le Sexe des anges © Lionel Soukaze

Lionel Soukaz, 1976, France, avec Bruno Maddaléna ; Tom Myers ; Patrice Gouron ; Kamel Toumssi ; Olivier Desbordes ; François Duprat ; François Fries ; François Cyprien ; Pierre Benz ; David Jackson

Suite de saynètes à la gloire du corps masculin adolescent et montrant une sexualité homosexuelle épanouie. Dénonciation de la société des années 70 qui réprime, canalise la sexualité des adolescents vers une seule sexualité, obligeant à une dissimulation, créant un ghetto pour tout ce qui est autre et engendrant de l'interdit. Cette société impose des rôles prédéterminés à chaque sexe. Pour exister les jeunes homosexuels trouvent refuge dans une imagerie liée au travestissement. L'innocence des adolescents n'existe pas, contrairement à la figure de l'ange auxquels ils sont souvent associés, ils affirment leur sexualité.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 10 mars 2012 - 2e édition du festival Ecrans Mixtes : soirée spéciale Lionel Soukaze (Lyon, France)
  • Mercredi 25 avril 2012 - Projection de films de Lionel Soukazà la Villa Arson (Nice, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Sexe faible

   
Le Sexe faible
Le Sexe faible © Roissy Films

Robert Siodmak, 1933, France

Sud-Américaine divorcée et richissime, Madame Leroy-Gomez vit dans un palace parisien. Bien que déjà adultes, ses enfants lui donnent du fil à retordre, et elle entreprend de régler elle-même leurs problèmes. Aidée d'Antoine, maître d'hôtel riche d'expérience et plein de ressources, elle intrigue pour marier ceux encore célibataires et réconcilier ceux qui sont déjà mariés.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 avril au 13 juin 2010 - Rétrospective Robert Siodmak à la Cinémathèque française (Paris, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sidonie Panache

   
Sidonie Panache
Sidonie Panache © Collection CNC-AFF

Henry Wulschleger, 1934, France, 120mn, avec Florelle, Bach, Alexandre Mihalesco, Charles Montel, Pierre Feuillère, René Dary, Louis Allibert, Hugues de Bagratide, Tahar, Muller, Marcelle Lucas, Marthe Mussine, Madeleine Guitty, Paul Azaïs, Monique Bert, Germaine Sablon & Antonin Artaud

Chabichou le porteur d'eau est exempté de service militaire, ce qui n'est pas le cas d'Armand des Ormeaux, jeune peintre sans fortune dont est amoureuse la blanchisseuse Sidonie Panache. Mais, Chabichou a besoin d'argent et accepte moyennant finances de partir comme remplaçant d'un ami d'Armand. Mais Sidonie découvre qu'Armand est amoureux de la danseuse Séraphine. Par amour, elle décide de le remplacer comme zouave en se faisant passer pour son propre frère Panache. Chacun reçoit son affectation pour l'Algérie au camp du Général Bugeaud. Rosalie, la fiancée de Chabichou, est également présente comme cantinière pour rester auprès de lui. A Paris, Armand qui a découvert que Séraphine le trompait, se sent fautif d'avoir laissé partir un autre à sa place et s'en va à son tour en Algérie. Il y retrouve Panache sans reconnaître qu'il s'agit de Sidonie. Un soir, les Arabes attaquent le camp et enlèvent Rosalie et Armand. Chabichou et Sidonie partent à leur recherche. En essayant de libérer leurs amoureux, ils sont surpris par le cheik Mouloud que Sidonie avait aidé lors de son passage à Paris. La reconnaissant, il la laisse s'enfuir. Chabichou et Armand arrivent également à s'échapper et retrouvent cette dernière, qu'ils reconnaissent enfin, évanouie dans le désert. Chabichou repart chercher Rosalie restée prisonnière. De retour à Paris Armand et Sidonie ouvrent une blanchisserie et Chabichou est nommé tambour major.

Il s'agit d'un film en deux époques de 2200 mètres et 2600 mètres .


   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 26 mars 2012 - Cycle Algérie, la déchirure : 1954-1962 à la Cinémathèque de Corse (Porto-Vecchio, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le SIlence

   
Le Silence
Le Silence © Collection CNC-AFF

Louis Delluc, 1920, France, 34 mn, avec Gabriel Signoret, Eve Francis, Darnys Ginette & André Brunelle


Dans son appartement, Pierre attend sa compagne Suzie, avec qui il doit passer la soirée. Il se souvient de sa première rencontre avec elle. Puis un portrait d’Aimée, sa défunte femme, lui rappelle les tragiques événements qui précédèrent sa mort. Pierre avait reçu une lettre anonyme lui annonçant que sa femme le trompait. Plus tard, armé d’un revolver, il avait surpris Aimée en compagnie d’un jeune homme et l’avait mortellement blessée. Alitée, l’épouse était morte peu de temps après. Pierre veut oublier ce drame et refaire sa vie avec Suzie. Mais un indice lui fait comprendre qu’elle est à l’origine de la lettre anonyme. Elle l’a poussé à tuer Aimée. Bouleversé par cette révélation, Pierre ne peut répondre à Suzie au téléphone et lui impose un silence pesant. Lorsque celle-ci arrive à l’appartement, elle découvre le corps de Pierre, qui s’est suicidé.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 24 février 2008 - Le Cinéma français des années 20 : Corps et décors - Musée d'Orsay (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Silence est d'or

   
Le Silence est d'or
Le Silence est d'or © Pathé Production

René Clair, 1946, France, 101mn, avec Maurice Chevalier, François Périer, Marcelle Derrien, Dany Robin, Christiane Sertilange, Roland Armontel, Raymond Cordy, Paul Demange, Max Dalban, Jean Dauran, Bernard Lajarrige, Albert Michel, Gaston Modot, Paul Ollivier & Robert Pizani

Aux premiers temps du cinéma muet, Emile, directeur du studio de prises de vues Fortuna, recueille chez lui une toute jeune fille, Madeleine, dont il a autrefois connu la mère. Déjà âgé, Emile devient son protecteur, lui propose un emploi d'actrice dans le studio, puis, peu à peu, s'éprend d'elle. Son jeune assistant et ami, Jacques, à qui il a enseigné l'art de conquérir les femmes, s'éprend de Madeleine sans savoir que celle-ci est convoitée par Emile. Apprenant la vérité, Jacques, fort embarrassé, voudrait renoncer à la jeune fille. Emile, quant à lui, se dispute avec Jacques mais, à la faveur d'un tournage mettant en scène un nouveau drame sentimental, il comprend qu'il vaut mieux s'éclipser devant la jeunesse.

Le film a obtenu le Grand Prix du festival de Bruxelles 1947 et le prix du meilleur film, du meilleur scénario et de la meilleure création masculine au festival de Locarno 1947.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 27 octobre 2007 - "Le Silence est d'or", de René Clair, à la Cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Du 24 mars au 30 juin 2009 - Carte blanche aux Archives françaises du film du CNC dans les cinémathèques d'Israël
  • Jeudi 10 septembre 2009 - Journées du Patrimoine au Cinespace de Beauvais (France)
  • Mardi 13 mars 2012 - Projection Le Silence est d'or au National Film Archive Iceland (Hafnarfjördur, Islande)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Simone

   
Simone
Simone © Gaumont Pathé Archives

Donatien, 1926, France, avec Lucienne Legrand, Donatien, Claude France, Josseline Gaël, Jean Dehelly, Maxime Desjardins, Georges de La Noé, Jean Lorette, Emilien Richaud, Lionel Salem & Carlos

Surprenant sa femme dans les bras d’un ami, de Nauchard, M. de Sergeac la tue d’un coup de revolver. Quelque temps plus tard, de Nauchard, réalisant qu’il a brisé  la vie de ses amis, rentre en France, s’accuse du meurtre et se suicide. M. de Sergeac et sa fille Simone partent alors vivre en Italie. Simone ignore tout du drame, elle croit que sa mère s’est tuée en faisant une chute de cheval. Devenue adulte,  la jeune femme rencontre Michel Mignier, les jeunes gens s’aiment et souhaitent se fiancer. Le père de Michel  fait une enquête, découvre la vérité et met son fils en demeure de rompre. La nourrice de Simone croyant celle-ci au courant des raisons de la rupture, lui raconte le drame en détail.  M. de Sergeac bouleversé par le chagrin de Simone et conscient d’en être responsable veut s’éloigner, mais Michel qui refuse de reprendre sa parole et Simone à nouveau heureuse l’empêchent de partir. 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 12 mars 2013 - Ciné-concert Simone de Donatien, avec Pascal Contet à l’accordéon au Lux, Scène nationale de Valence (France)
  • Mercredi 24 juillet 2013 - Ciné-concert au Festival des Contre-plongées de Clermont-Ferrand (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Sin ventura (La Malchanceuse)

   
La Sin ventura
La Sin ventura (La Malchanceuse)
© Succession de Roubaix

Donatien, 1923, France, 109mn, avec Lucienne Legrand, Madeleine Guitty, Garion, Donatien &; Yaskesmik

Ambarina est la vedette adulée d'un spectacle de music-hall de Madrid. Julio Monréal, son amant et par ailleurs un escroc, veut utiliser ses charmes pour s'attirer les faveurs du millionnaire cubain Emilio Rendon. Au cours d'un dîner à l'Alhambra Palace, cabaret en vogue, elle gifle ce dernier qui s'est montré trop entreprenant, sur l'invitation tacite de Julio. C'est Ricardo Espana, un vieux galant, qui lui a présenté Julio, qui en a fait une demi-mondaine puis une artiste, après une adolescence misérable meurtrie par un viol. Elle lui confie son désir d'échapper à cette condition factice.Ricardo lui recommande un village de montagne, Valdeflores, où elle aura tout loisir de se faire passer pour veuve. La population la vénère vite comme une sainte. Etudiant en médecine et héritier d'un riche fermier, Carlos Ortega la poursuit de ses assiduités malgré son sacrifice affiché.

L'élément détenu à Bois d'Arcy est incomplet. Le résumé a été rédigé à partir de cette copie.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 12 mars 2013 - Ciné-concert avec Pascal Contet à l’accordéon au Lux, Scène nationale de Valence (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Singe "August"

   
Le Singe "August"
Le Singe "August" © Collection CNC-AFF

1904, France

Le singe qui accompagne un homme à une terrasse de café se livre à de multiples facéties, au grand dam de ce dernier et de la serveuse.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 22 août au 10 septembre 2008 - "Crazy Cinématographe" sur la Schueberfouer (Luxembourg)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sioux Ghost Dance

   
Sioux Ghost Dance

Sioux Ghost Dance © Collections CNC-AFF

William Kennedy Laurie Dickson, 1894, Etats-Unis, 1mn

Lors du Buffalo Bill's Wild West Show, une quinzaine d'Indiens, en maquillage guerrier et en costume, brandissent leurs armes et dansent en cercle.

Film des premiers temps tourné avec une caméra Kinetograph et visionné avec un appareil Kinetoscope à 40 images seconde.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 23 mars 2011 - Cycle Revenants. Images, figures et récits du retour des morts à l'Auditorium du Louvre (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Sirène des tropiques

   
La Sirène des tropiques

La Sirène des tropiques © Editions René Chateau

 

Henri Etiévant & Mario Nalpas, 1927, France, 75mn, avec Joséphine Baker, Pierre Batcheff, Georges Melchior, Régina Dalthy, Régina Thomas, Kwanine & Adolphe Candé

Le riche marquis Sévéro a l'intention de divorcer afin d'épouser sa filleule Denise. Or, celle-ci est courtisée par André Berval, un jeune ingénieur. Pour se débarrasser de lui, Sévéro l'envoie prospecter des terrains dans une contrée éloignée, à Monte-Puebla. Berval y fait la connaissance de Papitou, une indigène qui s'éprend de lui et le met en garde contre les intentions funestes d'Alvarez, homme de main de Sévéro. Victime d'un piège tendu par Alvarez, Berval en réchappe et permet l'arrestation du coupable. De retour en France, il s'apprête à épouser Denise, sans savoir que Papitou s'est embarquée clandestinement sur un paquebot pour le suivre. Arrivée à Paris, elle est embauchée comme gouvernante puis, remarquée par un producteur, triomphe sur la scène d'un music-hall. Sévéro en profite pour précipiter Papitou dans les bras de Berval le jour de ses fiançailles. Comprenant alors que la place de Berval est auprès de Denise, Papitou empêche Sévéro de tuer son rival lors d'un duel puis s'éclipse discrètement.

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 14 mars 2010 - Rétrospective "Tournages Paris-Berlin-Hollywwod" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Dimanche 23 mai 2010 - Ciné-concert au Forum des Images dans le cadre du Festival France Noire (Paris)
  • Vendredi 17 février 2012 - Cycle "la danse au cinéma" à la cinémathèque suisse (Lausanne, Suisse)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Six juin à l'aube

   
Le Six juin à l'aube

Le Six juin à l'aube
© Marianne Grémillon & Sylvie Nat

Jean Grémillon, 1945, France, 57mn

A travers des images d'actualités, l'auteur évoque la campagne normande et sa vie paisible avant le débarquement en juin 1944, puis il montre les traces et les blessures laissées par cette opération et les combats qui s'en sont suivis en Normandie. Il interroge les habitants sur leur quotidien à cette période et sur la façon dont ils ont vécu les événements.

En 1946, le documentaire est jugé trop long par les distributeurs. Toutefois, après avoir été réduit à 42mn, il obtient une sortie commerciale le 5 mai 1949. Il faudra attendre 1997 pour que le film soit de nouveau visible dans sa version intégrale, voulue par Grémillon, soit 57mn.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 29 mars 2011 - Carte blanche à Jean-Marie Straub au cinéma Caméo Ariel (Metz, France)
  • Jeudi 19 avril 2012 - Cycle Jean Grémillon à la Cinémathèque suisse (Lausanne, Suisse)
  • Du 23 au 30 juin 2012 - Hommage à Gremillon au Festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Italie)
  • Du 19 au 30 juin 2013 - Rétrospective Jean Grémillon à la 67e édition d’Edinburgh International Film Festival (Royaume-Uni)
  • Du 2 au 26 juillet 2013 - Rétrospective des films de Jean Grémillon au British Film Institut (Londres, Royaume-Uni)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Soldats de la République

   
Soldats de la République

Soldats de la République © Collection CNC-AFF

Service cinématographique de la France Combattante , 1942, France, 8mn

Après l'évacuation de la poche de Dunkerque, en juin 1940, et l'appel du 18 Juin, la France libre naît, et lance ses forces de libération sur tous les théâtres d'opérations. Les généraux Koenig et Leclerc, épaulés par un appui aérien, remportent des succès en Afrique, et reprennent les oasis aux Italiens. La mer du Nord et la Manche sont quadrillées par des vedettes rapides, et partout la flotte escorte les convois et traque les sous-marins. Des commandos de marine répètent un futur débarquement. Le Liban et la Syrie accueillent à nouveau la France. Le général Legentilhomme est nommé haut-commissaire de Madagascar.



   

Date et lieu de programmation :

  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Programme le cinéma français sous l'Occupation au Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
  • Du 13 au 22 novembre 2009 - 29ème Festival international du film d'Amiens (France)
  • Du 25 octobre au 3 novembre 2010 - Programmation sur Vichy à la Cinémathèque finlandaise (Finlande)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Son premier film

   

Jean Kemm, 1926, France, avec Grock, Lucien Baroux, Louis Callamand, Allary, Pierrette Lugan, Roger Huguenet, Valentine Lugan, Huguette Hefti, Simone Montalet, Marguerite de Morlaye, Mlle Hasoütra & Mr Romoff

Céleste Noménoé, assisté de sa guenon, donne des spectacles de rue dans les villages. Un beau matin, il reçoit un courrier d'un notaire lui enjoignant de venir à Paris pour toucher un héritage. Sitôt arrivé dans la capitale, il se fait voler sa valise et la lettre du notaire. N'ayant plus d'adresse, il déambule sur les boulevards. Des gens de cinéma, le repérant, lui proposent de jouer un rôle d'eunuque dans un film. Il est logé chez Blanche Madirat, une actrice. Lors du tournage d'une scène, il reconnait l'un de ses voleurs dans les figurants, il le poursuit et finit par récupérer ses affaires. Chez le notaire, Céleste reçoit son héritage qui se limite à un bon de loterie. Son numéro est perdant, mais dans la salle du tirage au sort les directeurs du music-hall "le Palace" le remarquent et l'engagent comme clown. Il débute et triomphe sous le nom de Grock. Maintenant plus à l'aise financièrement, il demande Blanche en mariage.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 au 16 août 2009 - 3e Jornada Brasileira de Cinema silencioso dans le cadre de l'année de la France au Brésil (São Paulo, Brésil)
  • 9 et 10 juillet 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film à la National Gallery of Art (Washington, Etats-Unis)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Le Sorcier arabe

   
Le Sorcier arabe
Le Sorcier arabe © Pathé Renn Productions

Segundo de Chomón, 1906, France, 3mn

Un sorcier trace des signes sur le sable et fait apparaître des jeunes femmes. Il fait d’autres signes et elles disparaissent puis réapparaissent. Il les transforme également en fleurs.

 

 

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 3 au 6 décembre 2009 - 8es sommets du cinéma d'animation de Montréal (Canada)
  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Sorcière

   
La Sorcière
La Sorcière © IDHEC

'Andrzej Zulawski, 1958, France, 7mn, avec Anne-Marie Béatrice, Alfred Moschi, Jacques Tourane & Vassil Tonov

En Russie, dans une masure, un homme reproche à sa femme ses écarts de conduite avec des hommes de passage. Deux voyageurs surpris par le froid demandent alors l'hospitalité. Une conversation s'engage puis le mari les chasse brusquement au moment où sa femme s'apprêtait à séduire l'un d'entre eux.

Film d'étudiant réalisé les 11 et 12 décembre 1958 dans le cadre de la 14ème promotion-2è année de l'IDHEC.



   

Date et lieu de programmation :

  • Du 19 au 29 juillet 2008 - 7e édition du Festival international du film « Era New Horizons » (Pologne)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sortilèges

   
Sortilèges
Sortilèges © Studio Canal

Christian-Jaque, 1944, France, 105mn, avec Fernand Ledoux, Renée Faure, Madeleine Robinson, Roger Pigaut, Georges Tourreil, Léonce Corne, Marcel Pérès, Léon Larive, Jacques Butin, Pierre Labry, Sinoël, Lucien Coëdel & Michel Piccoli

Dans les montagnes des Cévennes, Le Campanier, sorcier à ses heures, vit seul dans sa cabane. Un jour, il tue pour voler et partage son butin avec Fabret, un simple d'esprit, qu'il a envoûté et dont il convoite la fille, Catherine. Celle-ci est amoureuse de Pierre, un jeune bûcheron qui, trop pauvre, s'est fiancé à Marthe, la fille d'un riche aubergiste. Quand il se décide à rompre avec elle pour Catherine, elle le menace de dire à tout le village que Fabret a tué et volé. Pour ne pas blesser Catherine, Pierre est prêt à sacrifier son amour pour elle et épouser Marthe. Le Campanier attire Catherine chez lui, mais Pierre survient. Les deux hommes luttent, avant que le sorcier ne réussisse à s'enfuir. C'est Fabret, sur qui pesaient les soupçons du crime, qui, enfin désenvoûté, abat Le Campanier. Pierre et Catherine peuvent enfin se retrouver et vivre heureux.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 27 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Sorciers et sorcières programme 2 (Cinémathèque française, Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Soudanais au Champ-de-Mars

   
Les Soudanais au Champ-de-Mars

Les Soudanais au Champ-de-Mars
© Collection CNC-AFF

Georges Demeny, 1896, France

Devant une foule de badauds massés sur les bords d’un bassin, de jeunes Africains en caleçon, torse nu, sautent et plongent dans l’eau, encouragés par le public, qui leur jette des pièces

Film réalisé pour le Vitascope sur pellicule 35 mm avec perforations Edison.

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sources noires

   
Sources noires

Sources noires © Les Films de l'Equinoxe

Jacques Bernard Brunius, 1937, France, 38mn

L'histoire de l'industrie pétrolière depuis la découverte de l'huile et du bitume dans l'antiquité.
Chez les Anciens, ce dernier a des usages multiples : ciment, conservation des momies, huile pour les lampes... Dès le 15ème siècle en Alsace, on se met à recueillir l'huile minérale. Au 17ème siècle, l'un des premiers puits au monde permet d'exploiter une couche de sable pétrolifère. Mais c'est au 19ème siècle que la découverte du pétrole et son industrialisation vont complètement transformer le paysage et la vie des hommes. En 1859, il jaillit à Titusville aux Etats-Unis. Dès lors, puits et raffineries vont se multiplier dans le monde entier. En 1876, John Rockefeller organise son transport et crée la Standard Oil. L 'électricité apparaît et l'essence devient une source d'énergie prodigieuse qui fait de l'industrie du pétrole une puissance mondiale.
Mais qu'est-ce que le pétrole ? C'est une combinaison d'hydrocarbures saturés et insaturés qui amène une très grande variété de produits. Et comment le faire jaillir ? Une fois le sol ausculté et sa présence diagnostiquée, c'est là qu'intervient le forage dont les techniques varient en fonction du lieu et de la profondeur de la nappe. L 'huile brute recueillie, elle rejoint les raffineries, où, jour et nuit, le flux continu est distillé, blanchi, raffiné, stocké avant d'être envoyé aux quatre coins du monde par bateaux et pipelines. En fonction de la distillation, on obtient des produits très divers aux usages domestiques multiples : huiles, essences, paraffine, asphalte...
L'importation de pétrole brut s'est accrue en France avec les nouvelles raffineries : de 23 000 tonnes en 1929 on passe à 6 millions en 1936 alors que l'importation des essences a diminué. L'augmentation de la production dans le monde s'accroît sans cesse : de 54 millions de tonnes en 1913, on en est à 215 millions de tonnes en 1936.
Si on supprimait le pétrole et tout ce qui en dérive, que deviendrait le monde ?

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 15 octobre 2010 - Jacques-Bernard Brunius et le Facteur Cheval au LUX, Scène nationale de Valence (Valence, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sous les ponts

   
Sous les ponts
Sous les ponts © Succession Jean Benoit-Lévy

Jean Benoit-Lévy, 1953, France

Paris, la nuit, le pont de l'Alma. Dans l'encablure de l'escalier qui descend vers la Seine, sous le regard du zouave, un clochard peine à commencer son repas, constamment interrompu à son insu. Deux clochards alléchés, lui chipent la moitié de ses victuailles et s'esquivent après une dispute. Une jeune-fille désespérée longe la berge sans qu'il puisse la secourir. Un couple de noceurs en état d'ébriété et tenue de soirée, l'ensorcellent dans leur danse. Un jeune homme, objet du désespoir de la jeune-fille suicidaire, fou d'inquiétude, l'interroge et le prend à témoin. Un malfaiteur poursuivi par un agent se sert de lui comme bouclier. Le calme revient enfin. Face aux amoureux réconciliés, le clochard s'apprête à manger quand survient un chien affamé. Excédé, il lui donne son dîner puisqu'il est écrit qu'il ne mangera pas ce soir.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 4 mai 2011 - Soirée hommage à Léone Mail au Centre national de la Danse (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Spirochaeta duttoni (et Ornithodorus moubata), agent de la fièvre récurrente

   
Spirochaeta duttoni
Spirochaeta duttoni
© Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 4mn

Le principal transmetteur du spirochaeta duttoni, agent de la fièvre récurrente, est la tique africaine ornithodoros moubata.
Observés à l'ultramicroscope dans le sang d'un rat atteint, les spirochètes sont en forme de tire-bouchon. Ils s'unissent les uns aux autres pour former de longues chaînes, adhèrent aux globules rouges, les agglutinent et forment des amas.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Spirochaeta gallinarum (1909)

   
Spirochaeta gallinarum
Spirochaeta gallinarum © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 5mn

La spirochaeta gallinarum, maladie des oiseaux, est transmise par la piqûre de l'argas. L'observation à l'ultramicroscope du sang infecté montre les mouvements incessants des spirochètes autour et dans les globules rouges et blancs.

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Spirochaeta gallinarum (1932)

   
Spirochaeta gallinarum
Spirochaeta gallinarum © Institut Pasteur

Jean Comandon & Pierre de Fonbrune, 1932, France, 4mn

L'observation à l'ultramicroscope du sang d'une poule infectée montre l'évolution des spirochètes, leurs mouvements et leur agglutination spontanée lors de la guérison du volatile. Le spirochaeta duttoni est un agent de la fièvre récurrente.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Spirochaeta pallida

   
Spirochaeta pallida
Spirochaeta pallida © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 5mn

Des spirochètes pâles, ou spirochaeta pallida, responsables de la syphilis, sont observés à l'ultramicroscope dans les tissus de la peau et dans une cornée.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Spirochète des oiseaux

   

Jean Comandon & Pierre de Fonbrune, 1929, France, 5mn

Les spirochètes des oiseaux, appelés également spirochaeta gallinarum, sont inoculés par la piqûre d'un argas. Observés à l'ultramicroscope dans le sang d'une poule infectée, ils ont la forme d'une hélice qui leur permet de se déplacer. Ils pénètrent dans les hématies hémolysées de leur hôte et, après s'être multipliés, s'agglutinent en amas jusqu'à provoquer la mort. Néanmoins , certains volatiles parviennent à s'en débarrasser et s'immuniser.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Spirochètes de Vincent

   
Spirochètes de Vincent
Spirochètes de Vincent © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 2mn

Des spirochètes de Vincent, présents dans certaines lésions et dans la bouche, sont observés à l'ultramicroscope.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Spirochètes et quelques microbes de l'eau croupie

   
Spirochètes et quelques microbes de l'eau croupie
Spirochètes et quelques microbes de l'eau croupie © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1909, France, 5mn

Observée à l'ultramicroscope, l'eau croupie fourmille de microbes. Parmi eux, les spirochètes sont semblables à ceux qui se trouvent dans la bouche humaine et certains bacilles ont des cils spiralés à chaque extrémité.
Lorsque l'eau n'abrite que des spirochètes, sous l'action de la lumière ces derniers se groupent en amas qui se déforment quand l'éclairage augmente.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Le Squelette joyeux

   
Le Squelette joyeux
Le Squelette joyeux © Association frères Lumière

Production Lumière, 1898, France, 1mn

Danse d’une marionnette à fils.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 mars au 2 mai 2008 - Le cinéma français d'Avant garde 1890-2008 au Tate Modern (Londres, Royaume Uni)
  • Du 2 au 6 juillet 2013 - Ateliers "Cinéma fantastique français" au festival du Court en plein air (Grenoble, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sso : Rite indigène des Etons et des Manguisas

   
Sso : Rite indigène des Etons et des Manguisas
Sso : Rite indigène des Etons et des Manguisas
© Collection CNC-AFF

Maurice Bertaut & René Bugniet, 1935, France, 58mn

Les adolescents des tribus des Etons et des Manguisas du Cameroun n'entrent dans l'âge adulte qu'après avoir subi les épreuves rituelles d'initiation sso, organisées par les sorciers et les vieux initiés. Avant cette période, ils sont soumis à des interdits et des cérémonies d'expiation. L'enfant du vieux Bilima, malade, subit là les conséquences d'une rixe ancienne non expiée. L'initiation fait alterner épreuves et réjouissances. Les candidats, lavés et habillés, sont exhibés sur une estrade. Un arbre-fétiche est sculpté et installé selon un rituel immuable. Des retraites sous abri et des séances de fouet ponctuent les épreuves. Une pêche aux crabes, la chasse, le piégeage des animaux, la cueillette des noix de kola et l'identification de lianes constituent l'apprentissage. La reptation sous voûte d'épines et le passage dans un souterrain aux parois garnies de poil à gratter, des fourmis sur le dos, testent l'endurance. Le tatouage du signe du sso est pratiqué le long de la colonne vertébrale des candidats et le corps couvert de pochoirs. Des initiés dansent sur l'arbre-fétiche, et un cabri est sacrifié. Le pillage et le sac des cases est l'ultime enseignement avant la fête générale finale.


   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 4 février 2011 - Festival culturel des Benyebka (Yaoundé, Cameroun)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Statue d’épouvante

   
La Statue d’épouvante
La Statue d’épouvante © Collection CNC-AFF

1913, France, production Eclipse, 32 mn.

Floria, la fille du sculpteur Paoli, fréquente secrètement Robert Montenay, dont elle est follement éprise. Aussi, la lettre de rupture qu'elle reçoit la plonge dans le plus grand désarroi. Son père, qui ne soupçonne pas sa peine, la prend comme modèle pour son œuvre intitulée "Mélancolie". Rongée par le chagrin, elle meurt quelques mois plus tard, et Paoli découvre dans sa main la lettre qui a causé sa perte. Peu après, Robert visite l'atelier du sculpteur avec sa nouvelle fiancée. Fasciné par la statue de Floria, il l'achète à Paoli, qui se propose de la lui livrer. En réalité, le vieil homme l'a reconnu et prépare sa vengeance. La veille de son mariage, Robert dévoile la statue devant ses invités et découvre le cadavre de Floria. Rejeté par sa fiancée, il s'enfuit, couvert de honte.

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 20 avril au 23 juin 2007 - Exposition "Picasso, Braque and Early Films in Cubism" - PaceWaldenstein Gallery (New York, Etats-Unis)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Substitution du noyau chez une amibe (Amoeba sphaeronucleus)

   
Substitution du noyau chez une amibe (Amoeba sphaeronucleus)
Substitution du noyau chez une amibe (Amoeba sphaeronucleus)
© Institut Pasteur

Jean Comandon & Pierre de Fonbrune, 1939, France, 13mn

Des instruments microscopiques permettent d'extraire le noyau d'une amibe pour le greffer dans une deuxième qui, pourvue de ce nouveau noyau, est capable de se reproduire par caryocinèse.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Substitutions

   
Substitutions
Substitutions © Association frères Lumière

Gaston Velle, 1902, France, 2mn

Cette scène représente un prestidigitateur qui exécute différentes transformations.

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 30 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Aventures sidérales (Cinémathèque française, Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sud

   
Sud
Sud © Les Films J.K. Raymond-Millet

J.K. Raymond-Millet, 1951, France, 14 mn.

La vie dans le Sud malgache, ponctuée par une circoncision, un enterrement Betsiléo, la pêche sur des pirogues à balancier ou la fabrication de l'aloal, piquet sculpté à caractère funèbre ou caricatural qui, associé à la corne de bœuf, orne des pierres levées et les tombeaux des Malgaches de qualité.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 17septembre 2006 - Cycle Réunion et Madagascar à la Drac de la Réunion (La Réunion, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Suicide de Bébé

   
Le Suicide de Bébé
Le Suicide de Bébé
© Filmmuseum Berlin Stiftung Deutsche Kinemathek

1913, France, 12mn, avec Clément Mary

A la suite d'une dispute entre ses parents, Bébé use d'un stratagème pour empêcher leur divorce. En simulant un suicide, il parvient à les culpabiliser, et, lorsqu'il revient à la vie, suscite leur réconciliation.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 2 au 9 octobre 2010 - Festival Le Giornate del Cinema Muto (Pordenone, Italie)
  • Du 29 juin au 6 juillet 2013 - 27e édition du Festival Il Cinema Ritrovato (Bologne, Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sunlight : Le Fils prodigue

   
Sunlight : Le Fils prodigue

Sunlight : Le Fils prodigue © Frenkel

Frenkel, 1948, Egypte, 3mn

Victime d'un bain forcé dans la boue, un enfant est lavé au savon Sunlight par sa mère. Sitôt propre, il se rejette dans la boue pour le plaisir d'être relavé.

 

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 9 au 14 décembre 2012 - International Jewish Film Festival à la cinémathèque de Jérusalem (Israël)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sunlight : Le Secret du bonheur

   
Sunlight : Le Secret du bonheur

Sunlight : Le Secret du bonheur © Frenkel

Frenkel, 1947, Egypte, 3mn

Deux fatmas nettoient leur linge à la rivière. Un crocodile vient admirer la blancheur du textile obtenue avec le savon Sunlight.

 

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 9 au 14 décembre 2012 - International Jewish Film Festival à la cinémathèque de Jérusalem (Israël)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sunlight : Symphonie au bord du Nil

   
Sunlight : Symphonie au bord du Nil

Sunlight : Symphonie au bord du Nil © Frenkel

Frenkel, 1947, Egypte, 2mn

Sur les bords du Nil, une jeune femme retrouve le sourire lorsqu'une fée du fleuve vient lui offrir un savon Sunlight.

 

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 9 au 14 décembre 2012 - International Jewish Film Festival à la cinémathèque de Jérusalem (Israël)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sur la Baltique

   
Sur la Baltique
Sur la Baltique© Gaumont Pathé Archives

1918, France, 5mn

En Estonie, les habitants vivant près de la mer Baltique pratiquent la pêche, l'élevage du porc et l'agriculture. Les femmes tricotent et préparent le repas en costume traditionnel.

 




   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 20 août 2012 - Etats généraux du film documentaire (Lussas, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sur les bords de la Manche

   
Sur les bords de la Manche
Sur les bords de la Manche
© Société Française des Films Artistiques

René Gandillon, 1926, France, 11mn

Quelques vues de Granville : ville haute, ville basse, ruelles, l'église du XVIe, le port, les voiliers en partance pour la pêche aux huîtres, la plage et les baigneurs.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 23 juillet 2011 - Séances "films d'autrefois" sur la Normandie au Centre Rural audiovisuel et culturel (Créances, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sur les routes d’acier

   
Sur les routes d’acier
Sur les routes d’acier © Ciné-Archives

Boris Peskine, 1937, France, 43mn

Depuis l’invention de la locomotive à vapeur par Richard Trevithick en 1804, jusqu’à l’utilisation de l’énergie électrique et du moteur à explosion, le chemin de fer est devenu un grand service public. Outre qu’il a permis au plus grand nombre de voyager, le rail est devenu le principal moyen de transport des matières premières et des denrées. Formés dans les gares de triage - grâce au travail difficile des aiguilleurs, des annonceurs, des freineurs et des caleurs - les trains de marchandises sillonnent la France du nord au sud, sur plus de cinquante mille kilomètres de voies ferrées. En facilitant le transport des personnes, le chemin de fer a favorisé l’accroissement de la population de la banlieue parisienne, qui arrive quotidiennement dans les grandes gares de la capitale. En août 1937, l’Etat crée la SNCF et s’attribue 51% du capital ; les 49% restants sont répartis entre les cinq grandes compagnies privées, qui géraient auparavant la majorité du réseau ferroviaire. Dès lors, les cheminots syndiqués sont réunis dans la Fédération nationale des travailleurs des chemins de fer de la CGT, tandis que les cadres et les techniciens le sont dans la Fédération des cadres des chemins de fer. A travers la France, les cheminots, des ouvriers aux ingénieurs, travaillent à l’unisson dans un même élan.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 7 février 2008 - Carte blanche aux AFF "Cinéma industriel français" à l'Institut Jean Vigo (Perpignan, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Surprises de l'amour

   
Les Surprises de l'amour

Les Surprises de l'amour © Pathé Production

1909, France, 8mn, avec Max Linder

En plein dîner, Max quitte la table pour se précipiter chez sa maîtresse avec un bouquet de fleurs. Devant l'inquiétude de sa mère, qui ne le voit pas revenir, le frère de Max se lève à son tour. Il va dans sa chambre, prend un bouquet, puis se rend chez la même femme. Celle-ci, surprise par cette deuxième visite, cache Max dans le piano. A table, le père décide d'aller à la recherche de ses deux fils. Il se précipite à son tour chez la jeune femme, ce qui oblige le deuxième garçon à se cacher dans une armoire. La visite du père est elle-même interrompue par l'arrivée d'une amie, qui l'oblige à se dissimuler sous un drap. Après le départ de l'amie, chacun sort de sa cachette, et se retrouve nez à nez. Furieux, le père poursuit ses deux fils. Mais il réalise la drôlerie de la situation, et glisse à chacun un billet en échange de son silence.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 au 21 mars 2008 - Rétrospective Max Linder au Tampere Film Festival (Tampere puis Helsinky, Finlande)
  • Du 28 juin au 13 juillet 2008 - Rétrospective Max Linder au Queensland Art Gallery (Brisbane, Australie)
  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
  • Vendredi 13 avril 2012 - Films comiques des pionniers du cinéma, carte blanche au festival Retour vers le futur (Châteauroux, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Survivre

   
Survivre
Survivre © La Cinémathèque de Toulouse

Edouard Chimot, 1924, France, 88mn, avec Justine Johnson, Sylvio de Pedrelli, Georges de la Noë, Simone Guy & Jeanne Helbling

En Indochine, Viviane, une jeune veuve de guerre, rencontre le capitaine Pierre Navières qui lui propose de refaire sa vie avec lui. Or, l'âme du défunt mari se manifeste à travers une fillette en transe qui écrit un mystérieux message à l'intention de Viviane. Celle-ci, effrayée, repousse Navières. Un nouveau message venu de l'au-delà donne enfin la bénédiction à Viviane pour refaire sa vie et fonder un nouveau foyer avec le jeune capitaine.

Le film est incomplet, le seul élément déposé aux Archives françaises du film du CNC est la dernière bobine, soit environ 15 minutes.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 23 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Revenants et fantômes programme #5 (Cinémathèque française, Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Sylvie et le fantôme

   
Sylvie et le fantôme
Sylvie et le fantôme
© SNC - Société Nouvelle de Cinématographie

Claude Autant-Lara, 1946, France, 101mn, avec Odette Joyeux, François Périer, Pierre Larquey, Claude Marcy, Jean Desailly, Paul Demange, Jacques Tati, Louis Salou & Julien Carette

Sylvie vit avec son père, un baron ruiné, dans le vieux château ancestral. Depuis sa plus tendre enfance, elle est fascinée par le portrait d'un jeune homme, Alain de Francigny, qui se fit tuer par amour, à vingt ans. Ses rêves ont fait revivre Alain dont le fantôme hante désormais le château. Pour donner un grand bal en l'honneur des seize ans de sa fille, le baron vend le seul bien qu'il possède encore : le portrait. Sylvie, persuadée que le fantôme est parti avec le tableau, est désespérée. Afin de la consoler, son père engage un acteur, Anicet, pour jouer les fantômes pendant la fête. Mais le bal va être hanté par bien des apparitions : Frédéric, le fils de l'antiquaire acquéreur du portrait et amoureux de Sylvie, un prisonnier évadé, Ramure, qui trouve là un refuge idéal, sans compter le vrai fantôme, terrorisé par cette invasion. Au cours de la nuit, les trois revenants vont se succéder auprès de Sylvie qui croit toujours parler à Alain, mais lorsque celui-ci réussira enfin à se matérialiser, elle lui avouera qu'elle aime Frédéric. Alain mourra une seconde fois. Il quittera définitivement le château pour aller prendre sa place parmi les étoiles d'une belle nuit qui s'achève.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 27 mai 2007 - Cycle "Cinéma et design" à la Filmoteca Española (Madrid, Espagne)
  • Mercredi 30 décembre 2009 et vendredi 1er janvier 2010 - Projection au MoMA (New York, Etats-Unis)
  • Lundi 23 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Revenants et fantômes programme #5 (Cinémathèque française, Paris)
  • Mardi 18 décembre 2012 - Les Rencontres de la Cinémathèque : Fantômes (Brest, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Symphonie du travail

   
La Symphonie du travail
La Symphonie du travail © Succession Benoit-Lévy

Jean Benoit-Lévy, 1934, France, 19mn

De tous les êtres vivants, l’être humain est celui qui se consacre le plus au travail et à la transmission de sa pensée. Les livres permettent de consigner les travaux nés de l’esprit humain. Dans une imprimerie, véritable usine de la pensée, des hommes et des femmes s’affairent à la fabrication d’un dictionnaire. Après un premier travail sur la linotype, le texte et la gravure peuvent être rassemblés. Les pages sont alors imprimées et pliées, avant incorporation des planches hors-texte au volume. Suivent alors le passage sous presse hydraulique, la couture mécanique de la reliure et l’égalisation des pages au massicot. Une fois terminé, le volume final pourra être expédié aux quatre coins du monde

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 7 février 2008 - Carte blanche aux AFF "Cinéma industriel français" à l'Institut Jean Vigo (Perpignan, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Symphonie pastorale

   

Jean Delannoy, 1946, France, 117mn, avec Pierre Blanchar, Michèle Morgan, Jean Desailly, Line Noro, Jacques Louvigny, Andrée Clément, Rosine Luguet & Mona Dol

Un pasteur suisse recueille une orpheline aveugle et à demi-infirme. Il l'élève au milieu de ses propres enfants, s'en éprend, à son insu, et cherche à endormir sa conscience en s'appuyant sur les Ecritures. Mais ni sa femme, ni son fils aîné, qui devient son rival, ne sont dupes. Or, lorsqu'à la suite d'une opération volontairement différée la jeune fille recouvre la vue, elle comprend le péché installé dans la conscience de son bienfaiteur. Devant une situation qu'elle juge sans issue, elle se suicide.

Grand Prix du meilleur film français et Grand Prix international de l'interprétation féminine pour Michèle Morgan au festival de Cannes en 1946.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 4 au 16 mars 2008 - Cycle "Cinéma et litérature française" à la Filmoteca Española (Madrid, Espagne)
  • Vendredi 21 mai 2010 - Projection à la Cinémathèque de Nice (Nice, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut